X-Pan : mythe et réalité


Le Hasselblad X-Pan est un appareil mythique. Sa capacité à produire des panoramiques 24×65 ET des vues 24×36 sur la même pellicule en organisant les vues pour qu’il n’y ai aucune perte d’espace sur le film est incroyable. Un simple bouton permet le changement de format à la volée, c’est tout bonnement génial.

L’appareil est un télémétrique* à objectifs interchangeables. Fabriqué pour Hasselblad par Fuji*, il a connu deux versions et c’est le premier modèle que j’ai eu la chance de tester.

En soit cet appareil est une sorte de Leica M à la testostérone. Mais est-il vraiment digne de sa réputation d’appareil fabuleux ? J’ai pu le tester longuement, notamment lors d’un road trip en écosse, d’un mariage ou de petites randonnées paysage.

x-pan scotland

Les points forts du X-Pan

  1. Dès la première prise en main le X-Pan est robustesse. Il respire la solidité et chaque molette produit un clic satisfaisant. La peinture à une tendance à s’écailler avec le temps, le look terminator passé à la chevrotine peut être plaisant.
  2. Si il faut un petit moment pour maitriser le sujet – et notamment l’horizontalité parfaite à main levée – le format panoramique prend un côté cinématographique du plus bel effet. Et quand le pano est inutile : un bouton et hop ! on repasse à un format traditionnel rassurant.
  3. Je n’ai pu tester que 2 des trois optiques du système : le 90mm et le 45mm. Ces optiques sont excellentes et le rendu sec de la transition net/flou est superbe. Les bagues de diaphragme sont crantées en 1/2 diaph. Les clics sont nets et ça sent la précision de tout bord.
  4. Les 3 optiques sont désormais compatibles avec les nouveaux systèmes Hasselblad*. D’une part le système X1D qui dispose d’un adaptateur et détail charmant : le boitier propose un recadrage au format panoramique X-Pan. D’autre part le nouveau 907x qui accepte tout ce qu’à produit la marque en terme d’optique.
  5. L’optique 30mm du système est de source sûre l’un des joyaux de son époque et son rendu dans le mode panoramique est juste incroyable !
  6. Le boitier extrait toute la pellicule de la cartouche 135 à l’insertion et les rentre au fur et à mesure. En cas d’ouverture accidentelle du boitier, pas de perte de photo. Pas idiot.
  7. Le collimateur télémétrique est clair. Il reste utilisable même en conditions difficiles.

x-pan fairy pools scotland

Ses points faibles

  1. Le principal problème. Son prix est totalement prohibitif. 2500€ en occasion pour la version 1 et son 45mm (n’attendez pas du neuf en boite…) NDA : depuis l’écriture de cet article, les prix ont encore augmenté, plus de 4000€ pour l’appareil en parfait état ! Le 30mm avec ses accessoires coute minimum 2000€ seul.
  2. À l’usage, l’appareil semble avoir deux générations de plus : pas d’indication de la vitesse dans le viseur. Un simple +/0/- avec un clignotement pour les très grandes sur et sous expositions. Pas rédhibitoire à l’usage, mais un peu rustre pour un appareil de ce calibre.
  3. En l’occurence la vitesse d’obturation est indiquée au dos du boitier. Sur un petit LCD avec l’état des piles et autres informations. C’est vraiment dommage et parfois source de petits ratés…
  4. Les cadres de visées de l’appareil sont optimistes. Mes cadrages finaux ont un bon morceau de cadre en plus. En soit ce n’est pas critique mais il faut prendre le coup de main pour ne pas avoir à recadrer lourdement toutes les vues au tirage.
  5. La mesure de lumière aurait mérité un mode spot. J’ai finalement trouvé sur internet un schéma approximatif de la forme patatoïde de la mesure au milieu du champ. Ce n’est pas vraiment une science exacte, particulièrement dans des conditions de jeux de lumières compliqués.
  6. Les optiques vignettent énormément. Ce qui nécessite de visser un filtre dégradé dessus et perdre au passage 1 à 1.5IL. Ces filtres – proposés en option par la marque – sont nécessaires à moins de vouloir avoir un vignettage très important.
  7. Il est bruyant. Difficile de jouer les photographes de rue si il n’y a pas beaucoup d’animation. Le déclenchement est fort et sec et le moteur d’entrainement est sonore.

x-pan scotland stirling castle

Ma conclusion sur le X-Pan

J’aime profondément cet appareil. Alors étudiant, je l’avais même en fond d’écran de ma première station graphique tant il me faisait rêver. J’ai pu le tester longuement et je suis tourmenté. Son rendu est vraiment très typé et on tombe vite en amour des larges vues panoramiques et de ses optiques magnifiques. En outre, le balader une journée est un plaisir photographique rare. Mais si l’appareil aligne les atouts, il aligne tout de même un certain nombre de défauts. Par exemple, on rate occasionnellement une vue prise à la volée à cause d’une vitesse d’exposition un peu lente* et on peste de devoir recadrer à posteriori le pessimisme des cadres du viseur… Ce genre de déconvenues mises en perspective du prix de l’engin deviennent vraiment dures à accepter. Si on parle de la version II ayant corrigé bon nombre de ces problèmes, son prix est lui totalement ridicule (certains tutoient les 6-7000$US sur ebay !).

Alors oui, je recommanderai chaleureusement ce boitier quand (et si?) la folie des collectionneurs/spéculateurs sera passée et que son prix redeviendra juste (on peut rêver). Je pense même qu’à ce moment là je serai l’un des premiers à l’acquérir… Pour le moment il est malheureusement devenu un boitier dont l’intérêt est surtout spéculatif. Et c’est un vrai malheur !

 

 

Eilean Donan Castle - Scotland - Xpan

 

Notes :

*télémétrique : appareil dont la visée se fait par un viseur direct ne passant pas par l’objectif, contrairement à un reflex. Le viseur est plus large que l’objectif et l’angle de champ de l’objectif est marqué par un cadre dans le viseur. Cela permet par exemple de voir ce qui va entrer dans le champ, information particulièrement précieuse pour les reporters-photographes ou les photographes de rue, entre autre. Les Leica M sont les appareils télémétriques les plus célèbres.

*Fuji a produit pour le marché japonais un Fuji TX 1 et 2, copies conformes des X-Pan 1 et 2 avec un nom et une robe différente.

*la compatibilité des optiques X-Pan est un formidable pont pour les possesseurs d’un kit qui souhaiteraient passer au numérique. Dans les faits, les optiques sont bonnes, mais le rendu n’est pas aussi excellent que celui du X1D avec son 21mm que l’on aurait recadré dans un format panoramique.

*Le boitier n’avertit qu’à partir d’1/15 de seconde que la prise de vue est jugée « risquée ».

 

X-pan scotland bus


Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :